« La transparence à soi

émerge de la manière

dont on accueille son expérience. »

Le Mouvement Authentique a été développé par l’américaine Mary Stark Whitehouse, mêlant ses recherches autour du mouvement à la philosophie jungienne. Plus tard, Janet Adler approfondira son travail et proposera une forme, entre autre.

 

Cette pratique offre un cadre simple et précis ; une personne est en mouvement les yeux fermés en présence d’une personne témoin, observateur. Pendant un temps défini à l’avance. La personne en mouvement se laisse traverser par les pulsions de vie présentes en elle à ce moment. Elle se rend disponible pour laisser émerger ses états d’êtres. Puis elle vient ancrer son expérience dans la parole, l’écriture ou le dessin. La personne témoin offre sa présence, sa bienveillance. Elle viendra à son tour témoigner de son vécu en prenant soin de rester proche de son expérience tout en étant « au service » de l’exploration de la personne en mouvement.

 

Ce cadre permet d'éveiller la curiosité et l’écoute des sensations corporelles et, guidé par l’intelligence du corps, de reconnaître et apprivoiser son langage. Petit à petit chacun développe et intègre son propre témoin intérieur, une partie de nous reste conscient des processus et des états sans fusionner avec. Ainsi nous nous rendons disponible pour l’accueil de notre potentiel et l'émergence de notre authenticité, nous ouvrons un dialogue vers la reconnaissance de nos mouvements profonds. Ce travail se fait dans une continuité, dans une progression. Il est changeant, en constante transformation. Le cadre du Mouvement Authentique permet cette souplesse, tout en offrant un socle solide et sécurisant.